Paradis perdu

j’ai perdu le paradis
sur le chemin qui menait
de l’enfance à l’enfer

et ne le retrouve hélas
que dans les rares moments
où je redeviens enfant

Publicités

Ile

tout un homme est une île
lorsque aucun pont ne le relie
au continent de l’amour
une île que seul entoure l’océan
de ses pensées
où il se noie
imperceptiblement

J’attends

j’attends la désintégration de la solitude
j’attends l’explosion de l’amour dans le volcan du coeur
j’attends la vie sur le chemin des morts
j’attends une pluie de feu sur la banquise de l’âme
j’attends l’ivresse dans la vigne brûlée de soleil
j’attends le tourbillon dans le lac intranquille
j’attends le grain de sable dans l’engrenage du désert
j’attends l’éclat de rire dans la vaisselle des pleurs
j’attends ce qui n’attend pas
je vous attends
je m’attends

Enfant

comme l’enfant que je fus et que je suis resté
je joue à présent avec les mots
tantôt cailloux que je fais ricocher
à la surface de mon âme
tantôt ballons que je fais rebondir
sur la plage de la page

Poète

poète réveille-moi
poète ressuscite-moi
fais-moi rêver
fais voler en éclats
ce monde de fausses chimères
réinvente ma vie
que tes mots de silex
fassent jaillir une étincelle
de mon coeur pétrifié
que tes rêves deviennent
ma réalité
poète que ton règne vienne