Ça

brèves gesticulations
vaines incantations
cœurs qui s’essoufflent en pure perte
cils qui s’accrochent désespérément
au friselis des nuages
ciel qui menace de s’écrouler
sur nos têtes
toile blanche de la vie
que nous remplissons
de nos tristes hiéroglyphes
soleil qui se lève rarement
sinon en nous-mêmes
tout ça pour ça